Recommandé, 2020

Choix De L'Éditeur

Ferme Google+, le social utilisé par quiconque ne reste que pour les entreprises

C’est l’une de ces nouvelles qui retentit uniquement pour le retard dans lequel elle est arrivée.

Enfin, Google a décidé de fermer Google + parce que personne ne l'utilise et qu'il n'est plus approprié de le garder actif, du moins pas au sens de réseaux sociaux pour les utilisateurs.

L’annonce de Google est cependant assez particulière, du moins pour les raisons de cette fermeture, qui est maintenant prévue pour les 10 prochains mois.

Apparemment, en fait, Google+ a subi un grave problème de sécurité qui a mis en danger jusqu'à 500 000 comptes.

Rappelons que Google+ est né en 2011 dans le but de faire de Facebook un concurrent des réseaux sociaux, lancé avec beaucoup de bonnes idées, mais aussi avec beaucoup de controverses.

Google+ était la dernière tentative, la plus déterminée, de Google pour pénétrer dans le monde des réseaux sociaux, après avoir échoué avec d'autres produits tels que Orkut et Google Buzz.

Google+ a été immédiatement décanté et amené en triomphe par les gestionnaires de sites Web et ceux qui travaillent dans le marketing Web, considéré comme un outil de promotion sur le moteur de recherche Google, obligatoire pour être reconnu comme auteur de son blog (avec le tag rel = " auteur ", puis supprimé)

Google+ était également devenu le site qui hébergeait des services importants tels que Google Photos et Google Hangouts, puis devenait indépendant.

Inversement, cependant, Google+ n'a jamais été compris par les utilisateurs non professionnels, qui n'ont jamais eu de raison valable de l'utiliser, à l'exception du forçage de Google.

Après le lancement, Google a intégré Google+ à Gmail, à Youtube, à Blogger, à Google Maps, à Android et même au moteur de recherche, mais a généré un mécontentement aux effets nettement négatifs.

Fondamentalement, Google pour pousser les comptes Google+ avait des fonctionnalités limitées sur des sites populaires qui n'étaient pas limités auparavant, comme Youtube, où vous ne pouviez commenter qu'avec un compte Google+.

Au fil du temps, toutes ces intégrations sont tombées et Google+ a fini par devenir un site concentré, en particulier sur les photos et les communautés, qui étaient les seules à le garder en vie.

Le spam est devenu dominant dans Google+, qui a toujours semblé être un réseau social plus peuplé de robots et de publicités automatiques que d'interventions d'utilisateurs réels.

Google explique ensuite que Google+ a raté ses objectifs, avec une interaction utilisateur très limitée, à tel point que 90% des sessions se sont terminées en moins de 5 secondes.

En outre, l'équipe de projet de Google a analysé les API fournies aux développeurs et a constaté qu'elles étaient difficiles à développer et à maintenir.

Un bogue qui permettait d'accéder aux fichiers de profil utilisateur Google+ était même détecté, même si rien n'indiquait que les données du profil avaient été mal utilisées.

L’équipe d’examen de Google a donc conclu que, compte tenu des problèmes de sécurité récents et de la très faible utilisation de la version grand public de Google+, il est préférable de la fermer et de la fermer.

Google prévoit de retirer la version grand public de Google+ (c'est-à-dire celle des utilisateurs réguliers) dans un délai de 10 mois, en fermant Google+ fin août 2019.

Cette annonce fera suite, dans les mois à venir, à des informations supplémentaires permettant de migrer des données personnelles et de les télécharger, probablement avec le service Takeout.

Toutefois, la fermeture ne concerne que la version grand public de Google+, qui restera un produit destiné aux entreprises.

Top